Est-ce que cela t’arrive d’être à bout car ce sont toujours les mêmes sujets problématiques qui reviennent sans cesse et vous avez beau parler et parler..rien ne change?

Comme si chacun savait sur quel bouton appuyer pour énerver l’autre et qu’en plus il pourrait s’y cacher derrière une petite envie de provoquer.

Du coup tu réagis au quart de tour. Soit par la fuite, soit par l’affront ou soit par le repli.

Il y a des couples qui nourrissent ce mode de communication, malheureusement car ils ne connaissent que ça.

Seulement cela peut finir par être réellement destructeur à la longue.

Et ce n’est pas de l’Amour.

Donc si tu veux pouvoir dire tout ce que tu penses sans déclencher de guerre je t’explique comment désamorcer un conflit en 6 étapes clés.

Tout le monde veut avoir raison.

C’est un fait. C’est la nature humaine.

Partant de ce constat la première chose à te demander est de savoir ce que tu attends de ta relation.

On a le choix dans notre vie entre être heureux et avoir raison.

Marshall B. Rosenberg.

Avoir raison tu l’as compris, finalement c’est de l’ordre de l’égo. Et chercher à en finir avec un conflit en débattant sur qui a raison je vais le dire clairement : c’est nul.

C’est vouloir construire une relation avec un gagnant et un perdant. Et dans ce type de relation il n’y a rien d’épanouissant.

Car tout le monde peut avoir raison même sans être d’accord. Mais le réflexe qu’on a est de vouloir imposer notre vision des choses.

Et là on peut vite partir en schéma d’escalade, un mot toujours au dessus d’un autre pour en finir à des mots qui dépassent nos pensées.

Le tue-l’amour par excellence.

Il n’y a jamais qu’un son de cloche. Il n’y a jamais qu’une vision de la vie.

Donc, lorsque ton/ta partenaire résiste à tes idées, il y a des principes que tu dois appliquer si tu choisis d’être heureux en couple et d’avoir une relation gagnant-gagnant.

Les erreurs à ne pas faire

Oups!
  • Ne rien dire sur ce que tu ressens
  • Tout lâcher sans maîtriser ses émotions
  • Tourner autour du pot avec des pics et créer de nouveaux problèmes
  • Donner des conseils type “à ta place je ne me prendrais pas la tête”
  • Argumenter sans fin pour avoir raison ou par plaisir de contredire
  • Ironiser : “t’es beau/belle quand tu t’énerves..”
  • Ordonner : “on fait comme ça et puis c’est tout”
  • Menacer : “si on fait pas comme je veux , la prochaine fois je ne te demanderai plus rien..”
  • Critiquer
  • Faire la morale
  • Analyser : “si tu réagis comme ça , c’est que tu ne réfléchis pas..”
  • Rassurer: “c’est rien t’inquiète, ne te mets pas dans cet état..”
  • Et le plus fatal de tous: Les messages TU

Le TU accusateur

Quand tu dis ce qui ne va pas en tournant tes phrases en mettant l’accent sur le TU, donc sur l’autre… aie aie aïe.

Par exemple :

  • c’est toujours pareil avec Toi, Tu ne me tiens jamais au courant..
  • Tu me manques de respect.
  • Tu as oublié de faire ceci.
  • Tu avais promis cela.
  • Tu ne m’écoute pas.
  • Tu tu tu…ah au secours!

En faisant ça, tu ne fais que renforcer l’ego de l’autre en face qui va automatiquement se mettre sur la défensive et lever tout l’attirail pour se protéger de tes attaques.

Attaques qui à tes yeux seront légitimes certes.

Combat d’égos

Mais tout ce que tu pourras dire n’aura aucun poids même si ça aurait pu être pertinent.

Au lieu de ça, tu dois appliquer des choses toutes simples qui te permettront de désamorcer la situation et d’ouvrir la discussion.

Les 6 étapes pour désamorcer un conflit.

1. Observe les faits et les conséquences

Comme je disais chacun veut avoir raison donc aborde la situation plutôt avec détachement.

L’autre est en retard au rendez vous que vous vous être fixés. Conséquence, tu dois à attendre dans le froid alors que tu es une personne impatiente et vous allez devoir courir pour ne pas rater le début de la séance de cinéma.

2. Demande toi ce que tu en penses

C’est toujours pareil, il/elle est toujours en retard, il/elle abuse et me manque de respect. Il/elle n’était pas pressée de me voir..

Ici on est dans le mental. Et ça sera juste histoire d’observer tes pensées et les laisser partir pour introduire ensuite la vraie question suivante.

3. Demande toi ce que tu ressens

Elle est là la clé du message que tu vas faire passer. Cela passe en priorité par rapport à ce que tu mentalises .

Tu es stressé, anxieux, agacé de devoir attendre pour ensuite se dépêcher et risquer de rater le début du film.

Et physiquement, qu’est-ce que tu ressens? Est ce que tu te crispes, est ce que tu as la gorge qui se serre, le cœur lourd, …?

4. Exprime ton ressenti sur les faits en parlant de toi.

Au lieu du message TU, formule ce que tu ressens sur le factuel.

Ce que tu mentalises à l’étape 2 te donnera envie d’argumenter pour avoir raison alors que ce que tu ressens en étape 3 parle de toi réellement.

Etape 3 + Etape 1 : JE me sens agacé quand je me retrouve à attendre alors qu’ensuite il va falloir se dépêcher et JE vais être stressé…

Tu reproches les faits qui ont une vraie conséquence sur ton bien être au lieu d’accuser l’autre sur ce qu’il est.

5. L’écoute active

Chacun arrive avec son monde. Pour que ton monde, ta vérité soit entendue tu dois déjà valider l’existence du monde de l’autre.

C’est un truc de dingue quand même à quel point on peut ne pas s’écouter mutuellement.

Une fois que tu as exprimé ton ressenti, fait le travail inverse. Juste écouter l’autre cette fois sans ramener à soi la situation et comprendre.

Sans juger ce qui est dit.

Fais ce test de juste écouter l’avis de l’autre en tentant de ne pas te braquer si tu n’es pas d’accord. Et reformule avec tes mots ce qu’il a dit.

“Je comprends donc que tu as été retenu par ton travail et tu n’avais pas le choix et que tu étais aussi stressé de devoir conduire vite…”

Je ne dis pas de faire semblant d’être ok avec ce qui est dit si ce n’est pas le cas.

Mais juste tu sais les “oui mais toi la dernière fois tu as bien fait ça et j’ai rien dit”… ce genre d’argument ne fait que détourner le problème et accumuler des raisons de faire durer le conflit.

Donc écoute et reformule.

Même si tu n’es pas d’accord avec ce qui est dit, cela n’enlève en rien sa réalité.

Si l’autre l’a ressenti d’une certaine manière c’est vrai de son point de vue.
Donc ne minimise pas car qu’il ait tort ou non cela reste une émotion que ton/ta partenaire a vécu.

Tout est vrai et faux à la fois: tel est le caractère de la vraie loi.

Bouddha

6. Partage tes attentes

Si tu ne dis pas ce qui te ferait du bien dans la relation, l’autre ne pourra pas deviner.

Tu dois également être capable d’identifier tes peurs profondes et les formuler pour que l’autre puisse comprendre tes réactions et ajuster ce qu’il a envie de t’apporter.

Autrement tu ne feras que projeter tes peurs et tu attendras indéfiniment que l’autre te comprenne.

Tu peux finir ton explication par quelque chose du genre “j’espère que tu comprends, c’est important pour moi car c’est une forme de respect entre nous et j’ai besoin de me sentir respecté”.

Même si vous vous connaissez par cœur, une relation saine doit toujours être au clair sur ce que chacun attend de l’autre. Il n’y a que comme ça que les solutions peuvent être trouvées.

Je ne le répéterai jamais assez il y a beaucoup de choses inconscientes sur lesquelles on ne fonctionne pas pareil donc enlève de ta tête ton raisonnement “oui mais c’est évident, il/elle pourrait y penser sans que je lui dise..” ..bah non.

C’est évident pour toi uniquement, dans ton monde, dans ta vérité.

Cela ne veut pas dire non plus que chacun doit obligatoirement se plier aux attentes de l’autre, mais disons que si ce n’est pas le cas, c’est un choix.

C’est fait en conscience. À toi de voir ensuite s’il s’agit de mauvaise foi ou d’un conflit de valeur.

Les conflits de solutions et les conflits de valeurs.

Si la conversation tourne en rond il faut faire attention à bien identifier s’il s’agit d’un conflit de solutions ou d’un conflit de valeurs.

Est-ce que tu as un problème lié à quelque chose du quotidien où chacun a sa solution et chacun veut l’imposer à l’autre?

Dans ce cas, l’idée sera de trouver une solution commune qui répond aux besoins de chacun.

Et dans le cas où les conflits sont de l’ordre de vos convictions, de vos croyances bien souvent la solution ne sera pas forcément de trouver une solution mais d’apprendre encore à mieux communiquer pour se comprendre.

Dans le conflit de valeur il faut être honnête avec soi même aussi et se demander à quel point on aime l’autre car de toute façon on doit composer avec nos différences.

Beaucoup pense qu’avoir le dernier mot est une forme de respect alors que finalement le respect c’est plutôt d’aimer l’autre peu importe si son sentiment et sa croyance sont différents n’est-ce pas?



Si cet article t’as plu dis le moi en commentaire et partage le à un maximum de personnes qui pourraient en avoir besoin.

N'hésite pas à liker ou à partager !

6 commentaires sur “Désamorcer un conflit dans son couple en 6 étapes

  1. Super sujet. Cela fait quelques temps sur tes conseils que j’applique ces différentes étapes mais même comme ça, c’est dur et mon ego revient encore trop souvent pour répondre!
    Merci pour l’article 🤗

    1. Ton égo est là pour t’alerter que quelque chose ne va pas, fais en un serviteur et non un maître. Reconnais sa présence puis ensuite tu peux te poser les questions. Merci pour ton commentaire 🙂

  2. Merci pour les conseils.
    J’avais entendu le TU qui tue et j’essaie d’appliquer le JE mais encore une fois pas toujours évident, surtout quand cela concerne des situations répétitives…

    1. le JE dois vraiment parler de ce que tu ressens sans se mettre dans une position égocentrique bien sûr mais pour inviter l’autre à s’ouvrir également. Continue dans ce sens de toute façon. Si une situation ne change pas ensuite c’est qu’il faudrait alors changer la façon d’y réagir peut être?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Comment organiser sa sortie de prison et être enfin soi même?

ven Mar 6 , 2020
Tu sais cette prison mentale faite de jolis barreaux qu’on appelle croyances limitantes et qui nous dictent ni vu ni connu comment mener notre vie.